donpeloton

filsdonpeloton

Ca fait un bon petit paquet de fils.
Comme je vous le disais, je me suis mise à aimer même cette partie des fintions.
Pas besoin de compter, pas besoin d'attention particulière.
Se laisser porter, oublier le temps.
Mon petit subterfuge : laisser une longueur de fil suffisante pour que l'opération soit facile et garder présent à l'esprit que c'est comme débarasser son travail de la poussière des jours.
C'est comme découvrir un beau paysage à traverser une vitre propre.

Un en cours terminé sans l'être tout à fait car j'ai de quoi ajouter deux rangées.

À suivre donc...