09 mars 2013

NOUS SOMMES TOUTES DES "CLEMENCE EN VACANCES" - BIS REPETITA

Et personne ne m'a dit :

- Eh MailleEnLair, tu ne te serais pas un peu plantée par hasard dans ton billet du 08 mai ?
Non parce que Lettre ouverte à Elise, on l'a déjà écoutée.

***
Voilà ce qui était prévu au programme si je n'avais eu pas de courant d'air dans la tête :

Clémence en vacances

C'était quand même plus raccord avec la blague du siècle journée de la femme...
Et ce 08 mars alors, c'était comment ?

À part ça, j'ai presque terminé le pull noir.
Je n'ai plus que le col à monter et quelques fils à rentrer.
Pourquoi je mets autant de temps ?
Je dois m'appeler Clémence depuis quelques temps.
J'ai bien assez tricoté, bien assez cuisiné, bien assez veillé, bien assez ceci et cela.
Pas de vacances en vue avant des mois alors je traîne les pieds même pour le tricot/crochet et je gratouille souvent ma guitare en chantonnant Clémence en vacances.
Vive la méthode Coué.

Posté par MailleEnLair à 20:52 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


08 mars 2013

NOUS SOMMES TOUTES DES "CLEMENCE EN VACANCES"

Bien que je trouve désolantes ces journées de qui me font irrémédiablement penser à la journée de la haine dans le film 1984, je profite, malgré tout, de la belle l'occasion pour partager avec vous cette chanson d'Anne Sylvestre que j'aime beaucoup au point de l'écouter en boucle (j'ai un alibi, je cherche les accords pour la guitare mouarf...)

Posté par MailleEnLair à 07:57 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

02 mars 2013

LALALA LALALA

J'n'ai pas envie de tricoter (et pourtant, il est reste si peu à faire), pas envie de crocheter, pas envie de dessiner, pas envie de ci, pas envie d'ça.Non, je ne déprime pas, je rêve.
Je ne sais pas ce que j'ai.
On dirait que je flotte, vous savez, comme après les années difficiles dont on sort un peu hébété.
Les décélarations ça sidère un peu.
Là, la lalala lalala vie va, toute douce, toute droite.
Il me faut un peu de temps pour m'ajuster.
Voilà pourquoi, je croâ, je reste là comme ça et que ça n'avance pas.

***

J'vais m'reprendre, j'vais m'reprendre... un p'tit billet avec des morceaux de crochet dedans sur l'air du Gai laboureur, ça nous chang'rait...

D'ici là, écoutez ça : Lettre ouverte à Elise (non, je dis pas de qui, comme ça, si vous ne connaissez pas déjà, ça laisse un peu de suspens).

À très bientôt.

Posté par MailleEnLair à 16:06 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,